Themed attractions

[h3_with_line]Le Sentier Eau Tasblebat[/h3_with_line] [two_columns_75_25] [column1] [elements_animation animation_type=’element_from_left’]

Dans le cadre de l’exécution de la convention de partenariat relative à la mise en place du Pays d’Accueil Touristique Désert et Oasis (PATDO). Le programme Oasis Tafilalet a réalisé une étude qui consiste à la conception d’un sentier pédestre « eau » autour de la source de Tasbelbalt à Tinjdad. Cette action s’inscrit également dans la stratégie de mise en œuvre et d’ameublement de la Route du Majhoul, action intégrée au PATDO.

[/elements_animation] [/column1] [column2] [elements_animation animation_type=’element_from_right’][image_with_text_over title=” image_link=’http://www.e-majhoul.com/wp-content/uploads/2013/12/Capture-d’écran-2014-01-17-à-10.40.43.png’][/image_with_text_over][/elements_animation] [/column2] [/two_columns_75_25] [two_columns_25_75] [column1] [elements_animation animation_type=’element_from_left’] [image_with_text_over title=” image_link=’http://www.e-majhoul.com/wp-content/uploads/2013/12/Capture-d’écran-2014-01-17-à-10.40.23.png’][/image_with_text_over] [/elements_animation] [/column1] [column2] [elements_animation animation_type=’element_from_right’]

Il s’agit d’aménager et de valoriser un sentier pédestre « Eau » menant à la source gazeuse de Tasbelbalt, sise au sommet d’une colline à la rive droite d’Oued Satt, l’un des principaux Oueds de l’oasis de Ferkla. Le sentier pédestre « Eau » de Tasbelbalt est aussi l’un des éléments qui ponctuent la Route du Majhoul dans sa partie thématique des Ksour de Ferkla. Le but de cette étude se résume à :

[unordered_list style=’circle animate_list’]
  • Développer la randonnée pédestre ou les moyens de transport doux comme approche écotouristique du territoire oasien ;
  • Contribuer à la sauvegarde de l’environnement et du patrimoine naturel ;
  • Valoriser cette source et développer une activité touristique adéquate à ses abords.
[/unordered_list] [/elements_animation] [/column2] [/two_columns_25_75]     [elements_animation animation_type=’element_from_top’] Les livrables de cette étude sont comme suit : [/elements_animation] [elements_animation animation_type=’element_from_bottom’] [unordered_list style=’circle animate_list’] [/unordered_list][/elements_animation] [h3_with_line]L’écomusée-territoire des khettaras[/h3_with_line] Les khettaras sont une œuvre exceptionnelle, historique, artistique et culturelle témoignant de l’ingéniosité de l’homme pour faire face à l’aridité climatique tout en respectant les ressources. Les khettaras sont des galeries drainantes permettant de capter et de produire de l’eau. Ces œuvres souterraines connues dans d’autres pays sous le nom de qanat, foggara, kareez et autres dénominations locales, suscitent un intérêt considérable notamment de la pkhettaraart des chercheurs, car elles permettent l’alimentation en eau potable et l’irrigation de zones arides et semi-arides souvent totalement dépourvus d’eaux superficielles. Elles exploitent habilement les phénomènes complexes de capillarité, de filtrage, et de condensation et peuvent de ce fait constituer un exemple important pour répondre à l’urgence mondiale par rapport à eau. En vue de valoriser ces systèmes en cours de dégradation et de sensibiliser aussi bien grand public que spécialistes et dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie et du plan d’actions pour la promotion de l’écotourisme, élaborés pour positionner un circuit dit « la Route du Majhoul», le Programme Oasis Tafilalet a réalisé une étude qui consiste à concevoir une plateforme pour la création d’un écomusée “khettara” dans le Tafilalet à travers l’actualisation du savoir et des données sur ce patrimoine et l’élaboration de plans de mise en œuvre du musée. Le but de l’écomusée sur les khettara, en tant que patrimoine vivant et matériaux de développement durable ayant assuré l’équilibre entre les besoins d’une population en accroissement continu et la mobilisation de la ressource hydrique est double :

  • Actualiser l’état des connaissances sur les Khettara dans le Tafilalet.
  • Concevoir la structure de support, l’habillage et le mode de gestion d’un écomusée khettara au sein du circuit « la Route du Majhoul» en relation avec le SPL (Système de Production Localisé).

Les livrables de cette étude sont comme suit : – La note méthodologique de l’étude – Les 3 scénarios possibles pour l’emplacement de l’Écomusée – La conception du programme muséographique de l’Écomusée – L’évaluation du potentiel culturel pour la gestion de l’Écomusée – Les fiches-concepts des différents espaces de l’Écomusée PRESENTATION DE L’ECOMUSEE KHETTARA Le concept de l’ Ecomusée repose sur la présentation des Khettara comme un symbole d’une utilisation appropriée des ressources et du rapport entre le patrimoine culturel et le développement durable. Il se veut un prRoute Majhoul_ecomuseeojet territorial qui se distingue des autres projets architecturaux par: – son caractère diffus. Un noyau central et des ray­ons d’activités enclenchant une dynamique territo­riale et atteignant une multitude de composantes de l’écosystème oasien tout en faisant partie intégrante de la cohérence globale de l’écomusée; – son effet miroir valorisant les approches concep­tuelles du POT en tant que vitrine des principales actions entreprises pour un développement du­rable et intégré. Cet effet se déclinera à travers le concept même de réalisation du projet mais égale­ment à travers les choix des modes de construction et des équipements du projet. L’Ecomusée des Khettara est un Musée Vivant or­ganisé sur le territoire et vécu à travers l’itinéraire, la découverte et le voyage. Le visiteur accomplira un parcours de connaissance à travers les dif­férents types de tunnels et de systèmes de drain­age et des oasis  avec l’aide d’écrans d’information et de documentation, de rencontre avec la popu­lation locale, l’art, le folklore, la musique et les traditions locales. Des espaces et des activités seront organisés pour la détente, l’hospitalité et l’accueil dans des structures familiales et hôtelières certifiées. Les collectivités locales, la Jamâa, les associations, les artisans, seront impli­qués dans la gestion et l’organisation du musée. L’écomusée, l’itinéraire, les détails de la visite et l’information touristique sur l’hébergement, les orientations et les contacts avec les communau­tés et leurs familles d’accueil seront consultables sur internet avec géoréférences sur google earth, et pendant tout le trajet avec liaison sans fil. pôle muséal est localisé à Fezna, au croisement des différents espaces paysagers qui permettent d’appréhender et de faire l’expérience de l’écologie du désert. Au sud-ouest du musée s’étend l’aire du désert qui permet de découvrir les phénomènes environnementaux qui le caractérisent: la formation des dunes, la salinisation, la captation de l’eau. A l’est, entre le musée et le parking, on trouve une aire destinée à la palmeraie grâce à l’utilisation de l’eau provenant du bâtiment du musée. Cette zone hébergera un espace nomade, qui consentira l’implantation de tentes et de toitures, ainsi que les systèmes de recyclage et d’écoulement des eaux usées sur des terrassements. Au sud, se trouve l’espace de la montagne, un relief qui atteint 950 mètres et qui offre une vision complète de l’écomusée qui l’entoure L’espace du musée comprend :

  1. Le musée et la terrasse panoramique
  2. Le parking
  3. L’espace nomade, d’expansion de la palmeraie et de phyto-épuration
  4. La montagne panoramique donnant sur l’écomusée, le désert et les khettaras
  5. L’espace d’expérimentation de l’écosystème du désert
  6. Le paysage des khettaras

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *